Spondylolisthésis

Les spondylolisthésis (du grec : vertèbre glissée) peuvent être de deux natures suivant leur âge de découverte. Chez le sujet jeune, le spondylolisthésis est en rapport avec une lyse isthmique qui correspond à une fracture d’une partie d’une vertèbre (en règle générale en bas de la colonne lombaire). La fracture en elle-même passe inaperçue. Elle est en réalité le fruit de l’adaptation de la colonne vertébrale à la position debout et survient dans l’enfance avant la 6ème année. Cette fracture peut occasionner avec le temps un glissement des vertèbres situées au-dessus d’elle. Ce phénomène de glissement, appelé spondylolisthésis, peut être strictement asymptomatique bien que progressif (le glissement peut augmenter avec l’âge).

Le spondylolisthésis sur lyse isthmique peut se manifester par des douleurs du bas du dos chez le grand enfant et l’adulte jeune, devenant invalidantes. Plus tard dans son évolution, et en fonction du degré de glissement, des douleurs des jambes peuvent survenir à type de sciatiques en rapport avec l’étirement des nerfs pris dans le glissement des vertèbres.

Chez le sujet âgé, le glissement est en rapport avec les phénomènes dégénératifs : vieillissement des disques intervertébraux et des articulations intervertébrales postérieures. Le spondylolisthésis se manifeste alors par des douleurs du bas du dos associées à des douleurs des jambes initialement en position debout puis progressivement permanentes.

Pour ces deux pathologies, de nombreux traitements existent, du plus simple au plus complexe, passant par des thérapeutiques conservatrices (médicaments, rééducation, corsets) ou chirurgicales (reconstruction isthmique, décompression, réduction et arthrodèse par voie antérieure ou postérieure).

Les praticiens du Centre de Chirurgie du Rachis pourront accompagner les patients tout au long des processus diagnostiques et thérapeutiques en rapport avec leur spondylolisthésis.